Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, a annoncé avoir confié à Jean-Marc Borello une mission pour organiser la concertation et proposer des solutions de remplacement des contrats aidés.
Il sera chargé de « travailler avec les associations d’insertion pour regarder l’ensemble des dispositifs déjà existants et distinguer les plus efficaces, afin de proposer demain des solutions bien meilleures que les contrats aidés ». Il devra rendre ses premières conclusions d’ici la fin de l’année 2017.

Plus d’informations sur :

Prise de recul sur les contrats aidés :

Prises de position publiques des réseaux associatifs nationaux :

Prises de position publiques des acteurs associatifs en Hauts-de-France :

Prises de position d’autres acteurs de l’ESS :

Syndicats :

Autres enquêtes / cartographies :

Annonce lors d’une intervention d’Edouard Philippe :

« 200 000 contrats aidés » seraient financés en 2018, «intégralement dans le secteur non marchand» (services, associations), avec un taux moyen de prise en charge par les pouvoirs publics de 50 %.
Priorités : Les jeunes en insertion et les chômeurs de longue durée
Secteurs ciblés : urgence sanitaire et sociale, « où le volume des emplois aidés sera maintenu », et l’accompagnement des enfants handicapés en milieu scolaire
Priorité à l’outre-mer et aux ruraux
Les contrats aidés bénéficieront à l’outre-mer et aux communes rurales et comporteraient « une exigence de formation »